Affaires-classees-X

Affaires classées X, 2014

2,49€

illustration de couverture de Virgilles

Comprend les nouvelles suivantes : Appartement contre services, Rififi à l’AMAP et Www.sex-info.net

NOTICE :

Sexy et entreprenantes, les femmes de ces nouvelles fortement épicées aiment le sexe et le prouvent. Au risque de se trouver mêlées à quelques affaires portées à la connaissance de la police et de journalistes.
Affaires classées X comprend les nouvelles suivantes :
Appartement contre services
Son agence matrimoniale bat de l’aile. Après avoir fermé boutique et travaillé pour une agence immobilière lui vient une idée pleine d’avenir : la mise en relation d’étudiants démunis et de propriétaires d’un certain âge qui pourraient prêter un logement contre des services sexuels.
Rififi à l’AMAP
Un article du journal en informe le grand public : les permanences d’une « Association pour le maintien d’une agriculture paysanne » ont été l’occasion de partouzes au milieu des légumes. Que de souvenirs pour la narratrice !
www.sex-info.net
Se faire licencier pour faute grave alors qu’elle souhaitait faire part d’un projet remarquable : la création d’un site d’informations sur le sexe ! Une jeune femme pleine d’entrain développe cette idée en se mettant à son compte. Et quand les événements ne suffisent pas à alimenter son site, elle les provoque…

ACHETER-ed

ACHETER-amazon

ACHETER-numilog

EXTRAIT

Samedi matin. Je croise devant les boîtes aux lettres de la résidence mon plus proche voisin, la voix chevrotante et le sourcil broussailleux. Il tient en grommelant l’édition du jour du Dauphiné Libéré, qui développe à sa Une, c’est évident, les derniers résultats du Critérium. Il est agité. Ses mains tremblent. Un index accusateur pointe entre les feuillets la page dédiée à l’agglomération grenobloise. Page qu’il ouvre d’un geste brusque quasiment sous mon nez. Il explose alors : « Hein ! C’en est du beau ! Vous avez vu ça !  Ici, à deux rues, de telles cochonneries ! » Je pense ne jeter qu’un œil, poliment, sur l’article incriminé, car les interjections du voisin ne m’annoncent rien qui vaille. Je lis rapidement le titre : « Du rififi à l’AMAP » et perds pied. Confuse, je rougis, bafouille l’approbation attendue et prends congé d’un rapide « bonne journée ! » en me précipitant dans les escaliers. Inutile de m’attarder sur l’explicite chapeau, Les légumes étaient utilisés comme sextoys. Un club libertin sous couvert d’une AMAP à V***, pour comprendre ce que les bonnes mœurs dénoncent dans cet article…

AVIS

Sur le blog de Miss Kat : « l’auteure nous entraine dans un tourbillon de scènes à la fois drôles et excitantes. Car oui, ces textes sont bien érotiques, pornographiques. » Chronique à lire ICI.

Sur le blog Esprits libres : « En focalisant sur le désir sexuel de ces femmes, l’auteure fait ressortir la charge subversive de l’écriture érotique, capable  de remettre en cause certaines structures sociales. […] A travers son écriture, ChocolatCannelle créée des univers hétérotopiques, c’est-à-dire des lieux concrets où les visions utopiques peuvent se réaliser concrètement. Face à ces retours à l’ordre moral omniprésents dans le roman, on peut trouver salutaires que ces odes à la pluralité des modes de vie et de pensées. » Chronique à lire ICI.

Sur le blog de Virgilles : « langage équivoque mais toujours enrobé d’humour. ChocolatCannelle invite le lecteur a être le spectateur des situations où les héroïnes trouvent un malin plaisir à s’y plonger sans retenue. » Virgilles présente les différentes étapes de la réalisation de la couverture, à voir ICI.