Osez20histoiresamourJournée d’une nymphomane,

in Osez 20 histoires d’amour… et de sexe, 2013

8,20€

NOTICE :

L’infidélité, les sex-friends, le libertinage, c’est très excitant, mais le sexe entre amoureux, ce n’est pas mal non plus, n’est-ce pas? C’est en tout cas ce qu’ont voulu nous prouver les auteurs de la collection « Osez 20 histoires » dans ce nouveau volume, exclusivement consacré à l’Amour avec un grand A, décliné sous ses formes les plus chaudes dans 20 nouvelleS avec un grand S comme Sexy, Sensuelles, Salées, Sulfureuses, Sauvages… Qu’on se le dise, les romans à l’eau de rose mielleux et nunuches n’ont pas le monopole du cœur : l’amour sa marie très bien aussi avec la littérature érotique la plus débridée. Et sous ses airs de petit ange jovial et boudiné, Cupidon se révèle être un fieffé coquin !

ACHETER-ed

ACHETER-amazon

EXTRAIT

Je m’installe plein centre. Devant, derrière, sur les côtés, des couples, tous feront l’amour, dans le lit conjugal, sur le canapé du salon, dans une cage d’escalier. Des visions affluent. La Saint-Valentin est le jour propice.

Il ne fait pas bon être seul.

Il interrompt mes visions. C’est un homme qui vient de prononcer ces mots. Je souris pour ne pas avoir à répondre. Mais il ne parle pas de moi, ou plutôt m’englobe dans sa propre réalité. Quelle idée de se rendre au cinéma, aussi, reprend-il, un tel jour, seul surtout…. Puisque vous l’êtes aussi, Mademoiselle, pourrais-je… ? Il désigne le strapontin voisin. Mais bien sûr. Il voit en moi sa proie. Je vois en lui un amusement. Je ne me masturberai pas devant le film, c’est lui qui me touchera. J’imagine déjà sa surprise lorsque posant sa main sur ma cuisse, la remontant lentement, il comprendra tout d’abord que je porte des bas. Il aimera cette découverte. Il bandera plus fermement. La peau ensuite au-dessus du liseré de dentelle. Un peu froide, mais douce sous sa paume. À l’endroit où il pensera toucher l’élastique de ma lingerie, une première boucle de poils. Il avancera sa main comme pour s’assurer qu’il n’aura pas rêvé. Et comprenant mon dessein, devinant ce que j’attends de lui ou de tout autre qui m’aura approchée, puisque cette absence de tissu sur mon sexe ne laissera aucun doute sur mes intentions, il cherchera ma fente. Je faciliterai le mouvement de son doigt en écartant les cuisses, en m’asseyant si près du bord que mon sexe en bâillera d’aise. Les lèvres s’ouvriront d’elles-mêmes pour accueillir le visiteur empressé. Et il le sera, cet homme du strapontin voisin : empressé, avide de jouer de ses doigts, de découvrir le capuchon et de toucher cette pointe dardée, mon clitoris si gonflé que je craindrai d’éclater en un orgasme, déjà, si tôt. Pas encore lui murmurerai-je. Enfonce ! Il enfoncera alors un doigt, deux, peut-être trois, cela fera quelques splish inaudibles pour les spectateurs dont le regard sera fixé sur l’écran. Mais certains verront probablement notre manège, trouveront plus intéressant de visualiser la progression de cette masturbation silencieuse entre l’homme et moi, car peut-être à mon tour irai-je effleurer le tissu tendu de son jeans, cette bosse qui ne cessera de gonfler, un abcès que je devrai soigner. Il faut ouvrir sa braguette, laisser sortir ce gonflement, ce trop-plein de chair qui appelle mes doigts. Non, suce-moi dira-t-il. C’est ma bouche qu’il voudra et je glisserai à terre, me placerai entre ses jambes, remonterai mon visage à hauteur de sa verge palpitante, en attente de ma salive, de ma langue qui en fera le tour comme pour lécher un cornet de glace qui fond sous la chaleur, et je le besognerai, je m’appliquerai à le satisfaire jusqu’à sentir son foutre dans ma gorge.

Le film commence et je le sens hésitant. J’ai trop pensé à ce qu’il fera, à ce que je ferai, pour rester impassible alors que je dégouline, que le siège en est taché, que ma jupe est mouillée. Mais qu’attend-il ?

AVIS

Sur le blog Les Mondes imaginaires : « un texte cru, mais plaisant ». Chronique à lire ICI.

Avis d’Ombres&Caresses sur Babelio : « Journée d’une nymphomane prend en quelque sorte le contre-pied du thème, rendant l’histoire légèrement déroutante au début, mais ce côté insolite est amusant. » Chronique à lire ICI.