osez-sexe-sports-hiver

C’est le pied !

in Osez 20 histoires de sexe aux sports d’hiver, 2014

8,20€

NOTICE :

On associe toujours le sexe torride à l’été, mais l’hiver, il s’en passe de belles aussi… Des pistes enneigées aux chalets confortables en passant par la cabine des remontées mécaniques, le local du secouriste, la boîte de nuit locale ou le resto d’altitude, ça batifole dans tous les coins ! Dans ce nouveau recueil, vous découvrirez votre la description irrésistible de la mère de famille solitaire se prêtant aux plans foireux de sa bonne copinestation de ski préférée telle que vous ne l’aviez encore jamais vue, à travers 20 histoires bien résolues à vous prouver que les sports d’hiver ne se résument pas au ski et à la fondue savoyarde. Prêt pour une petite virée sur les sommets du plaisir ?

ACHETER-ed

ACHETER-amazon

 EXTRAIT

Il est près de minuit lorsque nous arrivons chez moi. Comme convenu, Isabelle a gardé Tom. Je crois qu’elle s’est assoupie dans le salon, car elle met quelques secondes à réagir. Lorsqu’elle nous voit enfin, elle sourit, annonce que tout s’est bien passé et qu’elle m’appellera demain. Elle enfile rapidement ses chaussures, son manteau, prend son sac à main accroché à la paterne et sort en faisant un vague au revoir de la main. Nous pouvons reprendre où nous avons été interrompus. Vincent me mordille l’oreille. Ce n’est pas désagréable en soi, mais je me demande s’il réussira à garder la juste mesure entre mordillement qui se veut excitant et morsure douloureuse. Je me reproche aussitôt cette pensée : il faut sans cesse que je gâche tout. Après tout, Vincent ne s’est pas mal débrouillé jusque là. Il m’a fait boire suffisamment de vin (délicieux, ce vin ! Il faut reconnaître au dit Vincent la capacité de choisir un bon vin) pour que j’oublie la médiocrité de notre conversation. Isabelle me l’a précédemment dépeint comme « charmant ». Si on le fait taire, il répond en effet au qualificatif.

Trois jours plus tôt, Isabelle m’a annoncé qu’elle m’a déniché un rencart. Comme si j’ai besoin d’un rencart… Depuis trois mois, aucun homme ne m’a touchée et ce qui m’aurait semblé auparavant comme le signe d’une dégénérescence m’apparaît comme l’arrivée à un âge de raison, où la vie à deux – je veux dire, celle de mon fils et moi – suffit à mon bonheur. J’ai trente-deux ans, un garçon magnifique de six ans, pas de mec dans ma vie. Je me sens libre. Bien sûr, parfois, la nostalgie m’envahit, mais je la chasse du revers de la main. Mieux vaut être seule que mal accompagnée. Et jusqu’à présent, aucun homme ne m’a permis de me sentir spéciale. Bref, les hommes m’ennuient. Surtout au lit.

AVIS

Sur le blog Les livres de Sarah : « un récit parfaitement bien écrit, plaisant et très excitant. » Chronique à lire ICI.

Sur le blog de Julie Derussy : « l’héroïne est une attachante mère célibataire. » Chronique à lire ICI.

Sur le  blog de Clarissa Rivière : « la description irrésistible de la mère de famille solitaire se prêtant aux plans foireux de sa bonne copine. » Chronique à lire ICI.

Sur le blog de Lecturissime : « Aussi certaines prennent la bonne vieille excuse de la foulure-entorse-cassure pour rester bien au chaud […] ou à l’infirmerie avec l’animateur de ski (C’est le pied de ChocolatCannelle). » Une revue des différents textes à lire ICI.