Sexe-folieLe sexe est une folie

recueil de nouvelles

2,99€

Qu’il s’agisse de rencontrer l’âme sœur, de rompre la monotonie du quotidien, de se sortir d’un état dépressif, le choix des personnages de ces sept nouvelles se porte vers le sexe. Ludique, primordial, il offre une bouffée d’oxygène, une folle parenthèse.
Le recueil comprend les textes suivants : Formule tout compris, Comme dans un roman, La Dissert’ de philo, Campagne matrimoniale, Les Pantoufles roses, Théâtre contemporain et Reiki.
Lecture à réserver aux + de 18 ans.

ACHETER-smashwords

ACHETER-amazon

 EXTRAIT DE LA DISSERT’ DE PHILO

La mère s’entêtait à me préparer du Nesquik chaque matin : « Le lait, c’est bon pour les os ! » Toujours le même refrain ! Je mesurais un mètre quatre-vingt-douze, et à trop boire de lait, je me demandais si mes os n’allaient pas encore croître, comme des plantes qu’on aurait arrosées d’engrais. À dix-sept ans, du Nesquik, je vous jure ! Je vidais bien entendu mon bol dans l’évier quand la mère tournait le dos.

Pour l’heure, elle ronchonnait devant le journal tout en beurrant des biscottes qu’elle engloutissait bruyamment. J’essayais de déchiffrer, lettre à lettre, en me penchant sur la chaise, le programme télé en dernière page pendant qu’elle feuilletait rageusement son canard. Les feuilles tremblaient, ma lecture devenait difficile. Hausse du prix du gaz, hausse du prix de l’essence. Tandis que la mère maugréait, je rêvais d’une hausse du prix du litre de lait. Chocolat instantané devenu produit de luxe. La mère en pleurs parce qu’elle ne pouvait plus se permettre d’acheter ces denrées. En fils aimant, je la réconfortais en lui disant que je boirais du café avec elle. Et avec deux sucres de préférence.

Je retombai sur terre lorsqu’elle se mit à crier : « En page culture ! Ils osent parler de cette merde ambulante en page culture ! »

Pas un cirque, pas un théâtre de Guignol. La merde, je m’en rendis compte lorsqu’elle posa le journal, était un salon de l’érotisme avec spectacle de strip-tease. La photographie en noir et blanc dessinait malgré la pixellisation les courbes d’une sirène en soutien-gorge.

Kyasuka, sur BABELIO : « Selon moi la littérature érotique n’est pas un genre facile à écrire et faire naître chez le lecteur un sentiment d’excitation ou autre,n’est pas évident. En ce qui concerne l’auteure, elle possède un talent pour donner du rythme à ses nouvelles et sait gérer les scènes importantes. […] C’est avec plaisir que j’ai lu ces nouvelles et pour finir je retiendrai « Formule tout compris » avec la scène étonnante de la fondue et « Campagne matrimoniale » pour son côté France profonde. » AVIS à lire intégralement ICI.